Audiométrie de l'enfant et du bébé

L’audiométrie subjective du jeune enfant doit prendre en compte un certain nombre de paramètres dont la combinaison détermine différentes stratégies audiométriques.

Tableau  I  :  Modalités

 

Age de développement

 de 1 et 5/6 mois

de 6 à 28/30 mois

après 28/30 mois

Conditions

bébé au seuil de l'endormissement

bébé éveillé

enfant éveillé

enfant en situation d'écoute active

Niveau de vigilance requis

état d'alerte ou d'éveil

Attention automatique dite exogène

Attention automatique dite exogène

Attention délibérément contrôlée ou endogène

Installation

- dans les bras
- dans un siège BB
- sur un petit matelas
- ou  …

Assis sur les genoux d’un parent.
Manipule quelques petits jouets choisis en fonction du niveau de développement

Assis devant un train-show, cine-show ou une table où sont disposés des jeux d’encastrement

Principe

La stimulation inattendue déclenche des Réactions Réflexes multiformes

La stimulation inattendue capture l’attention exogène et déclenche des Réactions Réflexes multiformes

La stimulation inattendue déclenche un Réflexe d’Orientation Investigation (R.O.I.) = comportement de recherche

La perception déclenche une réponse motrice :
- mettre en marche un train ou cine-show
- ou enfiler l’élément d’un jeu d’encastrement

→ conditionnement

L'examinateur, bien positionné par rapport à l'enfant, délivre les stimulations au moment jugé opportun et  →

Scrute les réactions

Scrute les réactions +

Renforce les réflexes par un échange relationnel

→ conditionnement

Scrute les réactions  +

- Renforcement visuel (principe du R.O.C.)
- ou renforcement relationnel personnalisé qui donne du sens à la perception (principe Delaroche)

→ Conditionnement

Stimule l’attention, puis félicite et encourage l’enfant

 

Audiométrie comportementale
(Behavioral Audiometry)

Conditionnement « volontaire »
 (Play Audiometry)

 

Objectifs  à  atteindre  dès  l’âge  de  4  à  6  semaines  :

déterminer une Courbe Osseuse (CO) avec un vibrateur adapté, placé sur la mastoïde.

La stimulation par voie osseuse permet d’interroger directement le fonctionnement du système nerveux auditif sans passer par l’oreille moyenne dont les affections, si fréquentes chez le jeune enfant, risquent de masquer la nature réelle d’un déficit auditif.

En raison du passage transcrânien, une seule CO suffit pour affirmer l’intégrité du système nerveux auditif d’au moins une oreille ou l’altération des deux.

La mesure de la CO est l’épreuve-clé du diagnostic.

Autre intérêt : en cas de surdité importante, les stimulations vibro-tactiles générées par un 500 Hz à 65 dB ou un 250 Hz à 45 dB, permettent d’éveiller les réactions et d’installer le conditionnement des réponses.

 

- déterminer les Courbes Aériennes (CA) avec un casque :

. en bilatéral dans un premier temps (stimulations équivalentes et simultanées dans chaque oreille)

. CA droite / CA gauche dès que possible.

Intérêt du casque : pouvoir, en cas de surdité profonde, délivrer des stimulations de 120/130 dB.
(En champ libre, les intensités ne peuvent dépasser 90 dB en raison des phénomènes de réverbération).

Utilisation d’inserts dans le cadre de l’appareillage auditif.

 

- comparer CO/CA afin de déterminer la nature d’un déficit auditif :

Surdité de Transmission / de Perception / Mixte

Stimuli utilisés : sons purs vobulés
ou bi-tonals = sons purs rythmés sur 2 fréquences consécutives = sons-musique très réactogènes.
ou sons purs pulsés manuellement pour adapter une cadence favorable.

 

- Tympanométrie  + Réflexes stapédiens dans certains cas

 

- Audiométrie vocale adaptée dès que les acquis langagiers de l’enfant le permettent.

 

Tableau  II  :  stratégie  de  stimulation  :

(« protocole Delaroche »)

 

Avant 5 à 6 mois

De 6 à 28/30 mois

Après 28/30 mois

1: repérer un ou deux niveaux de réactions en champ libre :

bébé et examinateur dans même cabine audiométrique

Jouets Sonores étalonnés
(cf sonagrammes)

   1° : 1 ou 2 J.S aigus

   2° :  J.S grave

1: repérer un ou deux niveaux de réactions en champ libre :

bébé dans une cabine, examinateur dans une cabine juxtaposée séparée par une vitre

Stimulations vocales spécifiques

   1° : sifflement bi-tonal
         (= 2000/2500 Hz)

         ou onomatopée tch tch
         (≈  3000/6000 Hz)

   2° interjection coucou !
       (≈ 250 / 750 Hz)

Préciser d’emblée la courbe osseuse (CO)

2 : CO

- Fréquences : 2000, 4000, 1000, 500, 250 Hz
- sons purs bi-tonals très réactogènes, +/- vobulés ou pulsés manuellement
- Intensités de départ inférieures au niveau des réactions obtenues aux J.S. ou aux stimulations vocales.
- rechercher les seuils en mode ascendant (= intensité croissante)
- si surdité profonde : éveiller les réactions avec des stimulations vibro-tactiles : 250 Hz à 45 dB ou 500 Hz à 65 dB, puis rechercher de nouveau le seuil des 1000, 2000, 4000 Hz

1 : CO

- Installer le conditionnement sur le 500 Hz à 65 dB
- sons vobulés
- Rechercher le seuil en mode descendant (intensité décroissante)
- Rechercher ensuite le seuil des 1000 : intensité / seuil du 500 Hz,  2000 : intensité / seuil du 1000 Hz, 4000 : intensité/ seuil du 2000 Hz, 250 : intensité/ seuil du 500 Hz

3 : CA

- bilatérale
- sons purs bi-tonals, +/- vobulés ou pulsés manuellement
- fréquences et intensités : fonction des résultats obtenus à la CO, en champ libre et/ou aux PEA ou ASSR
- recherche des seuils en mode ascendant
- CA droite et gauche dès que possible

L’assourdissement peut être envisagé dès l’âge de 14/15 mois chez un enfant très bien conditionné. Procédure adaptée.

2 : CA

- 1000 Hz en bilatéral
- 1000 Hz de chaque oreille puis
- 2000, 4000, 500, 250, 8000 Hz de chaque oreille
- intensités fonction des résultats obtenus à la CO

Recherche des seuils CO et CA avec assourdissement si nécessaire

Dernière mise à jour : 13/10/2016 18:19