Tronc-cérébral

Conception :
Avec la participation de : Rémy Pujol

Le tronc cérébral, structure centrale du cerveau, comprends le bulbe rachidien, le pont et le mésencéphale.
Comme toutes les voies sensorielles, sauf pour l'olfaction et la vision, les voies auditives traversent le tronc cérébral et y font relais. Ces relais (noyaux) ayant chacun un rôle propre sont : les noyaux cochléaires, le complexe olivaire supérieur, le noyau du lemnisque latéral et le colliculus inférieur.

Organisation générale du tronc cérébral

Organisation générale du tronc cérébral

P. Gil-Loyzaga

Le tronc cérébral assure la liaison entre la moelle épinière (bleu) et le cerveau (vert). Il dérive des trois premières vésicules cérébrales : myélencéphale, qui donnera le bulbe rachidien (1), le métencéphale, qui donnera la pont (2) et le mésencéphale (3). Il est aussi le passage obligé entre cerveau et cervelet (jaune).

NB. Pour avoir un schéma général des voies auditives, voir la page " Généralités"

De la cochlée au tronc cérébral

De la cochlée au tronc cérébral

P. Gil-Loyzaga

La voie auditive commence dans le ganglion spiral de la cochlée, où se trouvent les proto-neurones (neurones sensoriels primaires).
Le nerf auditif, dans le modiolus, est formé par les couches successives : fibres centrales (rouges) venant de l'apex de la cochlée sont progressivement entourées par des fibres plus basales (bleues). La tonotopie cochléaire est ainsi préservée.
NB. Pour avoir un schéma général des voies auditives, voir la page " Généralités"

Les noyaux cochléaires

Le nerf auditif pénètre dans le crâne par le conduit auditif interne et effectue un premier relai au niveau bulbo-pontique dans les noyaux cochléaires.

Les fibres du nerf à l'entrée des noyaux cochléaires sont disposés de manière ordonnée et tonotopique: celles qui proviennent de l'apex cochléaire (basses fréquences) restent à la surface des noyaux cochléaires tandis que celles de la base (hautes fréquences) pénétrer plus profondément à l'intérieur des noyaux. Cette disposition permet à chaque fréquence d'activer des neurones placés dans une bande sensible à la stimulation par une fréquence spécifique: "plan d'isofréquence".

Chaque fibre se divise en "V" donnant deux branches: une ventrale-ascendant (pour le noyau antérieur) et une outre dorsale-descendant (pour le noyau postérieur et el dorsale).

Les noyaux cochléaires

P. Gil-Loyzaga et F. Valderrama

Dans cette représentation schématique, on observe le «V» tonotopique.

  • NCD = noyau cochléaire dorsal
  • NCVA = noyau cochléaire ventral antérieur
  • NCVP = noyau cochléaire ventral postérieur

 Types de neurones:

  • E = bushy sphérique,
  • Glo = bushy globuleux,
  • Es = étoile,
  • O = octopus,
  • Gr = grain,
  • G = géant,
  • PF = fusiformes ou pyramidaux

Fonctionnement

Les noyaux cochléaires décodent l'intensité, font l'analyse de divers paramètres temporels, tels que la durée (son court ou long), le moment du début et de la fin d'un stimulus auditif, et de maintenir et de transmettre l'analyse de fréquence effectuée précédemment au niveau de la cochlée.

La fonction de chaque type de neurones est bien définie. Ils ont pour fonction essentielle de compléter l'analyse en fréquence et en intensité du stimulus, commencée dans la cochlée.

  • Les neurones globulaires et sphériques ont une réponse de type primaire,  c'est à dire similaire à celle des neurones du ganglion auditif : ils répondent de façon continue à toute la durée du stimulus.
  • Les neurones 'octopus' sont activés par le début du stimulus (réponse "on").
  • Les neurones fusiformes et pyramidaux du NCD s'activent au début et à la fin du stimulus (réponse "on-off").

Les noyaux cochléaires ont de nombreux circuits internes avec un rôle activateur ou inhibiteur entre les neurones, qui contribuent à l'analyse du signal auditif primaire et à sa meilleure répartition vers les circuits supérieurs de la voie auditive, à commencer par le complexe olivaire supérieur qui est le niveau suivant.

Projection des neurones des noyaux cochléaires

Certains neurones des noyaux cochléaires projettent leurs fibres vers d'autres noyaux. Ces projections contra-latérales forment les stries acoustiques.

Les stries acoustiques

1 - Strie dorsale, ou de von Monakow, formée surtout par les fibres des neurones du noyau dorsal : pyramidaux et multipolaires. Après avoir croisé, ces fibres montent par le faisceau du lemnisque latéral (LL) au colliculus inférieur (CI), où ils font synapse

2 - Strie intermédiaire, ou de Held, composée par les fibres des neurones octopus (noyau ventral postérieur) qui traversent la ligne médiane et montent  jusqu'au noyau du lemnisque latéral (NLL)

3 - Strie ventrale, ou fascicule du corps trapézoïde ; c'est la plus complexe. Elle est formée par les axones de la plupart des neurones du noyau antérieur (sphériques, globulaires et multipolaires) qui envoient leurs axones aux neurones des noyaux du complexe olivaire supérieur (OS et OM) de deux cotés. Les fibres de ces neurones olivaires montent par le lemnisque latéral (LL) et font essentiellement synapses avec les neurones du colliculus inférieur (CI)

Projection des neurones des noyaux cochléaires

P. Gil-Loyzaga

Dernière mise à jour : 13/10/2016 15:04