Organe de Corti

L'organe de Corti, ainsi nommé car Alfonso Corti fut l'un des premiers anatomistes à en faire une description détaillée, est l'organe sensori-nerveux de la cochlée. Il est composé des cellules sensorielles ou cellules ciliées, des fibres nerveuses qui leur sont connectées et des structures annexes ou de support.
Un schéma fonctionnel est proposé en bas de page.

Généralités : structure

Coupe schématique de l'organe de Corti

Coupe schématique de l'organe de Corti

S. Blatrix

1-Cellule ciliée interne (CCI)
 2-Cellules ciliées externes (CCEs)
 3-Tunnel de Corti
 4-Membrane basilaire
 5-Habenula perforata
 6-Membrane tectoriale
 7-Cellules de Deiters
 8-Espaces de Nuel
 9-Cellules de Hensen
 10-Sillon spiral interne

Dans cette section transversale de la partie basale d'une cochlée de mammifère, 1 CCI (1) et 3 CCEs (2) sont représentées de part et d'autre du tunnel de Corti (3). La membrane tectoriale (6), flottant dans l'endolymphe coiffe les stéréocils des cellules ciliées.

La CCI est entourée de cellules de soutien, alors que la CCE solidement ancrée sur la cellule de Deiters (7) a sa membrane latérale en contact direct avec la corticolymphe (peu différente de la périlymphe) qui remplit le tunnel de Corti (3) et les espaces de Nuel (8). La partie apicale des cellules ciliées, celle du pilier interne et des autres cellules annexes comme les cellules de Hensen (9), forment la lame réticulaire qui isole le compartiment endolymphatique. Les fibres nerveuses gagnent ou quittent l'organe de Corti par l'habenula perforata (5) au travers de la membrane basilaire (4).

Tour basal d'une cochlée de cobaye

R. Pujol

Tour basal d'une cochlée de cobaye

Cette image est réalisée en microscopie optique (contraste Nomarski).
 
Voir le schéma ci-dessus pour les légendes.

Fracture de l'organe de Corti : microscopie électronique à balayage (MEB)

De la membrane tectoriale, qui a été enlevée, il ne reste que le filet marginal (bande blanche à l'extérieur des CCEs). La surface (avec les stéréocils) des cellules ciliées et l'intérieur de l'organe de Corti (plan de fracture) sont visibles. Les flèches bleues indiquent les corps cellulaires de 2 CCEs, l'astérisque le tunnel de Corti traversé par des fibres nerveuses (flèches vertes).
 
 Echelle : 20 µm

Fracture de l'organe de Corti : microscopie électronique à balayage (MEB)

M Lenoir

Schéma fonctionnel de l'organe de Corti

Animation: S. Blatrix, sur un concept scientifique de G. Rebillard et R. Pujol

Le fonctionnement de l'organe de Corti, pour un son de faible intensité (parole par exemple) peut schématiquement se résumer en 5 phases :

(1) Les vibrations sonores transmises à la périlymphe font onduler la membrane basilaire vers le haut et le bas. La tonotopie passive (onde propagée?) mobilise la membrane basilaire de la base (sons aigus) à l'apex (sons graves) de la cochlée.
 (2) Les stéréocils des CCE, implantés dans la membrane tectoriale sont déplacés horizontalement : lorsque la membrane basilaire s'élève, les cils sont basculés vers l'extérieur et la CCE est dépolarisée (entrée des ions K+) .
 (3) Les CCE excitées (dépolarisées) se contractent (électromotilité). Du fait du couplage étroit entre CCE, membrane basilaire et lame réticulaire, ce mécanisme actif fournit de l'énergie amplifiant la vibration initiale ; en même temps il joue un rôle de filtre sélectif (tonotopie active).
 (4) La CCI est excitée, probablement par un contact direct avec la bande de Hensen de la membrane tectoriale.
 (5) La synapse entre CCI et fibre du nerf auditif est activée et un message est envoyé au cerveau.

Dernière mise à jour : 05/10/2016 14:49