Cochlée

Les méthodes objectives d'évaluation du fonctionnement de la cochlée sont basées sur l'enregistrement des potentiels de récepteurs et des potentiels du nerf auditif. A la base des découvertes de la physiologie cochléaire, beaucoup de ces méthodes sont réservées à la recherche expérimentale. Toutefois, l'enregistrement du potentiel global à la fenêtre ronde est devenu un test praticable chez l'homme (electrocochléographie).
Les oto-émissions acoustiques sont développées dans une page spécifique.

Les potentiels cochléaires

Les potentiels cochléaires sont de 2 types : des potentiels unitaires directement enregistrés au niveau d'une cellule sensorielle ou nerveuse, et des potentiels globaux, enregistrés à distance reflétant l'activité de plusieurs cellules ou plusieurs fibres.

Les potentiels unitaires

Les potentiels unitaires des cellules sensorielles sont aussi appelés potentiels de récepteurs.

Les potentiels unitaires

Ces potentiels sont enregistrés grâce à une électrodes placée directement dans la cellule (enregistrements intracellulaires).
Les potentiels unitaires des neurones auditifs primaires peuvent être enregistré au niveau des dendrites (comme sur le schéma), des corps cellulaires situés dans le ganglion spiral, ou au niveau des fibres du nerf auditif.

Les potentiels de récepteur des cellules ciliées

La réponse électrique des cellules ciliées à une stimulation acoustique  présentent deux composantes : une composante continue (DC), reproduisant l'enveloppe de la stimulation acoustique, et une composante alternative (AC), superposée à la composante continue, correspondant à la fréquence du son pur.
Ces composantes alternatives et continues dépendent de la fréquence de stimulation (voir la page spécifique).
L'amplitude de la composante continue croît avec la fréquence, et la composante alternative est majoritaire pour les fréquences graves.
Enfin, la composante alternative est plus importante dans les CCE que dans les CCI, et la composante continue est prépondérante dans les CCI.

Les potentiels d'action unitaires des fibres du nerf auditif

Les potentiels d'action unitaires des fibres

Une stimulation sonore (bouffée tonale) entraîne une augmentation du nombre de potentiels d'action unitaires dans les fibres du nerf auditif. Cette augmentation du taux de décharge, synchronisée avec la stimulation, est appelée activité évoquée. La présence de potentiels d'action pendant les périodes de silence reflète l'activité basale de la fibre, également appelée activité spontanée.

Les potentiels cochléaires globaux

Electrocochléographie (ECoG) est le nom donné à l'enregistrement des potentiels cochléaires.

Cette technique consiste à placer par voie trans-tympanique sous anesthésie locale, une macro-électrode sur le promontoire (près de la fenêtre ronde)
  (ref. Aran et al.)

Potentiel cochléaire composite (non filtré)

Le CAP global est ici enregistré à la fenêtre ronde d'une cochlée de cobaye, en réponse à une stimulation sonore (8 kHz).

Cette réponse globale est complexe. L'utilisation de filtres appropriés (dans les deux figures qui suivent) va permettre, sur le même enregistrement, de repérer les différentes composantes : potentiel de sommation, CAP et potentiel microphonique. On peut ainsir déterminer précisemment le fonctionnement de telle ou telle structure de la cochlée.

Potentiel d'action composite (CAP) et potentiel de sommation (SP)

A la sortie d'un filtre passe-bas, seules les ondes lentes apparaissent. Le potentiel de sommation (SP) reflète le fonctionnement du potentiel de récepteur (présynaptique) des cellules ciliées internes. Le CAP et ses deux ondes caractéristiques (N1 et P1) représente le potentiel d'action du nerf auditif : activité synchrone des fibres stimulées par le son de 8 kHz.

Potentiel microphonique

A la sortie d'un filtre passe-haut, on isole le potentiel microphonique. Ce potentiel reflète essentiellement le potentiel de récepteur des cellules ciliées externes.

Oto-émissions acoustiques

Oto-émissions acoustiques

Cette méthode objective permet d'évaluer le mécanisme actif (donc le bon fonctionnement) des cellules ciliées externes : c'est un test simple et rapide d'une des fonctions les plus fragiles de notre cochlée ;

voir plus loin un plus large développement sur les oto-émissions

Dernière mise à jour : 13/10/2016 16:51