Cellules ciliées internes (CCI) : généralités

Conception :
Avec la participation de : Marc Lenoir

Les cellules ciliées internes ou CCI, sont les véritables cellules sensorielles de la cochlée. Disposées en une seule rangée du côté interne du tunnel de Corti, elles sont connectées à la quasi totalité des neurones de type I dont les axones constituent 95% du nerf auditif. Ce sont elles qui assurent la transduction. Une cochlée humaine possède 3000 à 3500 CCI.

Schéma d'une cellule ciliée interne (CCI)

Schéma d'une cellule ciliée interne (CCI)

Une CCI et un complexe synaptique (terminaison d'une fibre auditive en bleu et terminaison efférente latérale en rose) sont représentés.

On compte en moyenne une dizaine de complexes synaptiques par CCI.

Notons, que contrairement à la cellule ciliée externe (CCE), le noyau de la CCI est situé en position médiane et que la membrane plasmique latérale est classique.

Structure d'une CCI (MET)

Structure d'une CCI (MET)

M Lenoir

La CCI (ici d'une cochlée de rat) entourée de ses deux cellules support (contenu cytoplasmique plus clair), s'appuie sur le pilier interne du tunnel de Corti. Elle présente un noyau en position centrale et sa base est entourée par les boutons terminaux ou dendrites afférentes des fibres auditives (gris plus fonçé) que l'on voit pénétrer dans l'organe de Corti par l'habenula perforata.
 En moyenne, une CCI est en contact synaptique avec une dizaine de boutons, chacun provenant d'un neurone ganglionnaire distinct.

Structure d'une CCI (MET)

M Lenoir

Toutefois, ce nombre varie avec la position tonotopique de la CCI : il y a davantage de contacts (jusqu'à 20 dans la région des meilleures fréquences).
 Par exemple, l'image ci-dessus représente la "fovéa" de la cochlée de chauve-souris (la zone codant la fréquence de l'écho) où on dénombre jusqu'à 50 boutons synaptiques par CCI !

Complexe synaptique à la base d'une CCI

Le complexe synaptique sous la CCI

R Pujol

Le complexe synaptique sous la CCI se compose :

  • d'une synapse afférente entre la CCI (i) et le bouton dendritique (a) d'un neurone de type I. La flèche rouge indique le corps présynaptique ou ribbon ;
  • d'une synapse efférente (flèche jaune) entre les terminaisons vésiculées (flèches vertes) de fibres efférentes latérales et le bouton afférent (a).

Échelle : 350 nm

synapse, entre la CCI (i) et la fibre afférente (a)

R Pujol

Cette synapse, entre la CCI (i) et la fibre afférente (a), est caractérisée par un corps présynaptique ou "ribbon" (flèche rouge) entouré des vésicules contenant le neurotransmetteur.

Des densifications membranaires pré- et postsynaptiques sont indiquées par les flèches roses.
 La flèche bleue indique une vésicule d'endocytose présynaptique.

Échelle : 200 nm

Synapse entre une terminaison vésiculée du système efférent latéral et une dendrite afférente sous une CCI

R Pujol

Synapse entre une terminaison vésiculée du système efférent latéral et une dendrite afférente sous une CCI.

L'astérisque (jaune) indique la densité post-synaptique dans la fibre afférente.

Echelle : 150 nm

R Pujol

Une fibre afférente (a) qui vient de quitter la CCI et est contactée par 3 terminaisons efférentes vésiculées (astérisques).

Cette image est caractéristique de l'importance de ce contrôle efférent sur l'activité des fibres auditives. Un rôle protecteur (contre l'excitotoxicité du glutamate, voir " Physiologie") a été démontré avec l'un des neurotransmetteurs efférents : la dopamine.

Dernière mise à jour : 13/10/2016 14:39