Traitement du signal

La cochlée décompose le signal comme le ferait une banque de filtres passe-bande. Cette partie décrit de façon simplifiée comment le processeur d'un implant cochléaire transforme les informations auditives acoustiques en signal électrique délivré à chaque électrode en respectant la tonotopie de la cochlée.

Traitement du signal

signal_01

Le signal acoustique acquis par le microphone (1) est amplifié (2) puis traité par une banque de filtres (3) qui le décompose en m bandes de fréquences (m correspondant au nombre d’électrodes intracochléaires soit 12<m<22 selon la marque de l’implant).

signal_02

La sortie de chaque filtre passe par un détecteur d’enveloppe (4). De cette façon, on estime à chaque instant l'énergie du signal dans chaque bande de fréquence.
Le bloc d’adaptation de rang dynamique (5) sert à ajuster  la dynamique électrique de sortie aux seuils de perception du patient (différents seuils de detection T, et différents niveaux de confort C déterminés lors des réglages pour les m électrodes). Finalement, le processeur génère en continu des impulsions de stimulation (6) proportionnelles à l'énergie du signal contenue dans chaque bande de fréquence. Ces signaux sont ensuite transmis à la partie implantée et répartis sur les différentes électrodes (7) en respectant la tonotopie cochléaire. La bande fréquentielle la plus aigüe est ainsi codée par l'électrode la plus basale, tandis que la bande fréquentielle la plus grave est codée par l'électrode la plus apicale.

Stratégie de codage

Une stimulation séquentielle (non-simultanée) des électrodes est souvent privilégiée afin de minimiser les interactions entre électrodes voisines. Afin que la fréquence de stimulation ne soit pas trop limitée par l'activation successive des m électrodes intra-cochléaires, une stratégie de codage de type n-of-m est souvent employée.

Avec ce type de stratégie, les seules électrodes activées à chaque cycle de stimulation sont les électrodes correspondant aux n bandes de fréquence contenant le plus d'énergie parmi les m bandes de fréquence existantes.

Type de stimulation

La stimulation électrique d’une fibre nerveuse est d’autant plus efficace, c'est-à-dire économe en énergie, qu’elle est brutale. C’est pourquoi la stimulation nerveuse est très généralement réalisée par des pulses rectangulaires.

Pour éviter des phénomènes de polarisation électrolytique, chaque stimulation est généralement biphasique avec des polarités inverses quantitativement équivalentes. La fibre nerveuse est sensible à la quantité d’énergie délivrée par seconde. Cette quantité d’énergie dépend du voltage du courant et de la durée pendant laquelle il est appliqué.

C’est donc en modifiant ces deux paramètres que l’intensité de stimulation peut être ajustée.

Dernière mise à jour : 17/11/2016 17:32